Musique vocale byzantine, grecque et slave

Ensemble vocal Irmos (4 voix féminines) et Enrico Presti (orgue)

Date : 29 août 2021, 17:00
Âge recommandé : dès 10 ans

L'Ensemble vocal Irmos (4 voix féminines) et Enrico Presti à l'orgue (Bologne) présentent Musique vocale byzantine, grecque, slave.

Irmos, en grec, c'est «tisser, lier»: un nom qui souligne la vocation de l'Ensemble Irmos (Margarita Swarczewskaja, Anna Tarca, Bayarma Rinchinova, Valeria Cecon) à mêler traditions orientales et occidentales. Irmos propose des chants de l'église orthodoxe et de ses différentes traditions, de celle de la période impériale de Constantinople, à la grecque caractérisée par l'utilisation de la pédale accompagnant la mélodie (isokratima ou ison), jusqu'au russe, où se développe également la monodie de style byzantin appelée Znamenny, et au serbe, dont les chants se transmettent oralement depuis des siècles.

Avec

Margarita Swarczewskaja
mezzosoprano et direction artistique
Anna Tarca
soprano
Valeria Cecon
alto
Bayarma Rinchinova
alto
Enrico Presti
orgue

Programme

Oeuvres pour orgue de Arvo Pärt, Alfred Schnittke, Giacinto Scelsi, Henri Pousseur et Luigi Ferdinando Tagliavini

Présentation de l’orgue Jehan Alain à la Grange de la Dîme de l’orgue Tagliavini à la Chapelle St-Michel à 16h00
Durée env. 30 min. – Entrée libre


Irmos

Le groupe vocal Irmos a été fondé en 2013 par Margarita Swarczewskaja dans la région Friuli-Venezia Giulia en Italie, presque à la frontière avec le monde culturel slave. En grec Irmos signifie «tissage, reliure». Ce nom symbolique a été choisi car le répertoire comprend et entrelace de manière organique les traditions de la musique sacrée de l'Orient et de l'Occident chrétiens. L’objectif est de présenter aux auditeurs occidental des œuvres musicales choisies parmi les trésors du chant sacré oriental (russe, serbe, grec, etc.).

Le groupe Irmos a donné des concerts à Ravenne à l'Église orthodoxe de la Mère de Dieu, à Cividale del Friuli au Musée national à l'occasion de l'exposition «Il Crocefisso di Cividale», à Mortegliano dans l'église de la Trinité, à Udine à la paroisse orthodoxe de l'Exaltation de la croix, à Trieste au théâtre «Piccola Fenice» et à l'église San Spiridione Taumaturgo de la communauté orthodoxe serbe. Il a participé au Festival Altolodera dans la province de Trévise. Il a chanté à la Liturgie de la Parole célébrée par l'archevêque Monseigneur Giampaolo Crepaldi à l'occasion de la Journée de la garde de la création.

Le groupe est souvent convoqué à participer à des cérémonies de mariage dans l'église orthodoxe serbe de San Spiridione à Trieste et à la liturgie de Noël dans l'église slave au monastère grec orthodoxe de Montaner en Sarmede. Il a été participant au RAVENNA FESTIVAL en 2019.


Margarita Swarczewskaja

Margarita Swarczewskaja, né en Estonie. En 2002, elle obtient son diplôme en direction de chœur à l'Académie Estonienne de Musique et de Théâtre à Tallinn. De 2000 à 2006, elle rejoint l’ensemble vocal de musique sacrée Orthodox Singers (avec la conduction de Valery Petrov) et participe à plus de 400 concerts dans les pays européens, Etats-Unis, la Russie et le Moyen-Orient. Un événement mémorable, c’était dans la Cité de la Musique à Paris où elle chante en solo voix.

De 1996 à 2006 elle est directrice du chœur paroissial de l'église orthodoxe de Sainte Catherine d'Alexandrie à Pärnu (Estonie). En 2006, elle s'installe en Italie pour étudier avec Rita Susovsky au Conservatoire de musique «Tartini» à Trieste. En 2012, elle obtient son diplôme en Chant avec félicitations du jury. Elle a suivi des master-classes avec Yulianna Bawarska, Martine Surais Deschamps, Linda Hirst, Elisa Belmonte, Anne Marie Dur, Loretta Clini, de chant baroque avec Lia Serafini et Romina Basso et en musique de chambre avec Sampsa Konttinen, Teresa Leopold et Katariina Liimatainen.

En 2010, elle a collaboré avec le Théâtre «Giuseppe Verdi» de Trieste en tant que soliste dans Tannhäuser de Wagner (sous la direction de Niksa Bareza). En 2012 elle est soliste dans la l'opéra en un acte L'attesa du compositeur Lorenzo Signorini pour mezzo-soprano, violon et piano au Conservatoire de musique «Tartini» à Trieste et au Palazzo Ragazzoni en Sacile. Son début d'opéra est dans le rôle de Annio dans La Clemenza di Tito de Wolfgang Amadeus Mozart au Summer Aria Festival à Pärnu (Estonie) sous la direction de Andrus Kallastu avec félicitations du critique et par le public.

De 2007 à 2015, elle dirige la chorale des jeunes «Slavija» et le chœur des voix blanches «Mlada Slavija» à San Leonardo dans la province d'Udine. Le chœur «Slavija», sous sa direction, chante dans la cathédrale Saint-Étienne est à Vienne, dans la cathédrale Saint-Guy à Prague, dans la cathédrale Saint-Martin à Bratislava, la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, dans la basilique Saint-Marc de Venise, la cathédrale de San Giusto à Trieste et de nombreux autres lieux. De 2011 à 2015 elle est chanteur de l'église de San Spiridione Taumaturgo de la communauté orthodoxe serbe de Trieste.

En 2013, elle a formé l'ensemble vocal Irmos de la musique sacrée orthodoxe, dont elle est soliste et directrice artistique. A Trieste, elle chante dans le chœur de la Chapelle Civique, enseigne le chant à l'école de musique Da Capo, dirige le chœur au cours du Circle des Travailleurs Fincantieri-Wärtsilä. Elle effectue concerts de musique sacrée avec l'organiste Marju Riisikamp (Estonie) et Enrico Presti (Italie), musique de chambre avec le pianiste Nicola Colocci et elle joue comme soliste avec divers ensembles symphoniques et de chant choral en Italie, en Autriche, France, L'Allemagne, la Slovénie et l'Estonie.


Enrico Presti

Enrico Presti, né en 1970, a effectué ses études d’orgue dans la classe du prof. Wladimir Matesic à Bologne (Italie) où il obtient son diplôme d’Orgue. Il approfondi sa formation en participant à des masterclasses avec Olivier Latry, Peter Planyavsky et Hans-Ola Ericsson. Il se produit en Italie, Luxembourg, Suisse, Iles Féroé (Summartónar festival), Scandinavie, Pays Baltiques, Grande- Bretagne, France, Autriche, Russie, République Tchèque, Roumanie, Danemark, Allemande, République d’Abkhazie et Biélorussie.

Enrico Presti entretient des collaborations artistiques avec l’association Organi Antichi, un patrimonio da ascoltare (1996 à 1999, Bologne), la direction artistique du festival international Musica Coelestis (2003 à 2005, Ferrara) ainsi que la codirection artistique du festival Al centro la musica (Bologne). Il a d’autre part obtenu une maîtrise avec mention en Informatique à l’Université de Bologne, et y poursuit actuellement un cursus en Lettres et Philosophie.

Votre soutien

En cinquante ans d’existence, l’Association des Amis de Romainmôtier, composée uniquement de bénévoles, a organisé près de sept cents concerts et accueilli quelques cent-trente mille mélomanes. En adhérant à l'association, vous lui apportez votre soutien et lui assurez sa pérennité.