Chœur In Illo Tempore, Neuchâtel

Passion russe, M.O. Steinberg

Date
19 avril 2019, 15:00
Durée
Âge recommandé
dès 10 ans

Entrée libre, pas de réservation.
Collecte recommandée, prix indicatif: 25.–

Le Chœur In Illo Tempore présente Passion Russe de Maximilian Osseievitch Steinberg

Chœur
In Illo Tempore
Irina Solomatina Tissot
Soprano
Vera Kalberguenova
Soprano
Nathalie Gasser
Soprano
Sandrine Gasser
Alto
Christophe Gindraux
Ténor
Yaroslav Ayvazov
Basse
Alexandre Traube
Direction
Nicolas Charrière
Officiant
Maximilian Osseievitch Steinberg (1883–1946)
Semaine de la Passion (1923)

Le Choeur In illo tempore cherche à rendre vie aux répertoires musicaux de notre passé. Dans ce but, le choeur interprète ces musiques en les plaçant dans des contextes où elles font sens : espace liturgique pour lequel elles furent créées ou mises en scène novatrice. Le choeur met en avant les ponts et continuités entre cultures : musique savante et traditions orales, d’Occident et d’Orient. Il interprète aussi des musiciens contemporains ayant une telle démarche : John Tavener, Hilarion Alfeyev, sans oublier les oeuvres de son directeur.

Le choeur se produit une dizaine de fois par année, surtout en Suisse romande. À l’étranger, il a été invité à divers festivals : Arte Sacro de Madrid, Musica antigua de Barcelone, festival de Dvigrad en Croatie, Chiave d’argento a Chiavenna, Musica antica a Magnano. Il a produit plusieurs disques, notamment de T. L. de Victoria : Requiem et Vêpres inédites. A côté d’un vaste répertoire liturgique allant du XVe au XXIe siècle, il a à son actif des chants populaires baroques italo-suisses et ceux du drame liturgique L’Enfant de Gétron. Il chante également le répertoire slave, ayant créé en Suisse les oratorios de Hilarion Alfeyev.

Plusieurs professionnels chantent dans le choeur, qui engage d’autres chanteurs suivant le programme. C’est le cas de cette Passion où émergent régulièrement du choeur différents solistes.

Alexandre Traube

Chef de choeur et compositeur, il cherche passionnément à créer des liens : entre l’Orient et l’Occident ; entre un passé ancien profondément enraciné et un acte créateur contemporain libre et vivant. Parallèlement à des études de mathématiques, il a etudié à Neuchâtel la composition et à Genève la direction chorale (classe de Michel Corboz) et la musique ancienne (prix du Conseil d’Etat), avant d’y terminer un master avec distinction en musique médiévale sous la direction de Francis Biggi. Il s’est notamment spécialisé en chant grégorien auprès de nombreux maîtres, dont Marcel Peres. Il étudie les traditions orales de divers pays ainsi que les musiques byzantine et slave, ce qui a une influence directe sur son travail musical. Il a fondé et dirigé le choeur In illo tempore, l’ensemble Flores harmonici, l’ensemble Les Atomes Dansants et la Compagnie Rodolphe. Il est maitre de chapelle à Fribourg. Il enseigne régulièrement en masterclass à la Haute École de Musique de Genève. Comme assistant de recherche de Francis Biggi dans cette institution, il a contribué à un projet international : la recréation du premier Orfeo de l’histoire. La composition, qu’il continue à etudier avec Valentin Villard, occupe à present dans son travail une place aussi importante que l’interprétation. Ses oeuvres majeures sont un oratorio-vitrail, Christus Rex, dans un univers où la recherche d’une inspiration personnelle et contemporaine est nourrie par les musiques traditionnelles qui l’habitent, ainsi qu’un grand spectacle musical et multimedia pour la Paix, Rose incandescente, entre musique arabe et du trecento, interprété par des étudiants de tous pays et des musiciens reconnus internationalement. Il travaille à présent à une comédie musicale : Troubadours et guerriers.