Ensemble Clematis

Il Santissimo Natale, œuvres de Marini, Caccini, Biber, Grandi, …

Date
2 juin 2019, 17:00
Âge recommandé
dès 10 ans

Réservation

Saison de printemps des Concerts de Romainmôtier

« L’abbatiale est un lieu magnifique où l’on a envie de chanter ». C’est un certain Michel Corboz qui l’affirma, en 1964, après son tout premier concert à Romainmôtier. Et c’est vrai que rares sont les édifices dans lesquels ont peut dire : « ici, les murs existaient déjà lorsque toutes ces musiques ont été composées ».

Ce n’est donc pas un hasard si un petit groupe de passionnés programme avec ferveur, depuis plus de 50 ans, des cycles musicaux de haut vol dans la petite cité du Jura-Nord vaudois.

Et ça marche ! Dédiés au printemps et en automne aux musiques vocales ou instrumentales et en été à la musique d’orgue, les concerts de Romainmôtier attirent toute l’année des milliers de curieux et de mélomanes dans la fameuse abbatiale, pour applaudir les ensembles les plus réputés de la région et de l’étranger.


Il Santissimo Natale

La célébration de Noël a toujours été une source d’inspiration pour les musiciens de toutes les époques et de tous les pays. Ce sont les personnages réunis autour de la Sainte Famille qui sont alors chantent leur joie ou leur émotion : Anges, Bergers, Roi Mages… La Vierge marie est aussi représentée dans ce répertoire : elle chante son étonnement et sa soumission « Ecce ancilla Domini », mais aussi toute la tendresse qui l’anime devant le douceur de l’enfant Jésus. À côté de compositions qui s’apparentent aux langages de la musique sacrée voire même de l’opéra, s’ajoutent des mélodies populaires qui inspirent les compositions instrumentales qui parfois imitent les sonorités des instruments traditionnels, vielles et cornemuses. La musique italienne ayant considérablement influencé les compositeurs allemands, le mélange de leurs compositions nous propose ainsi un ensemble particulièrement cohérent.

Stéphanie de Failly
Violon
Anne Millischer
Violon
Sarah van Oudenhove
Basse de viole
Anaïs Ramage
Basson et flûte à bec
Jacopo Raffaele
Orgue

Avec la participation d’Emmanuelle de Negri, soprano.

Francesco Fiammengo (1597–1643)
Sonata Pastorale (2 violons, viole, basson, basse continue)
Francesca Caccini (1587–1641)
O che nuovo stupor (Soprano, flute, basse continue)
Christoph Bernhard (1628–1692)
Furchtet euch nicht (Soprano, 2 violons, basse continue)
Biagio Marini (1594–1663)
Sonata sopra la Monica (2 violons, basse continue)
Claudio Merulo (1533–1604)
Hor che tempo di dormire (Soprano, basse continue)
Johann Heinrich Schmelzer (1623–1680)
Sonata pastorale (2 violons, basse continue)
Heinrich Schütz (1585–1672)
Frohloket mit Händen (Soprano, violon, flute, basse continue)
Alessandro Grandi (1590–1630)
Salve Regina (Soprano, 2 violons, basse continue)
Giovanni Picchi (1571–1643)
Sonate à 4 (Flûte, 2 violons, basse continue)
Dieterich Buxtehude (1637–1707)
Herr wenn ich nur dich habe (Soprano, 2 violons, basse continue)
Maurizio Cazzati (1616–1678)
Alma Redemptoris mater (Soprano, 2 violons, basse continue)

C'est en 2001 que la violoniste Stéphanie de Failly crée l'ensemble Clematis dont l'objectif est de travailler le répertoire méconnu du XVIIe siècle. Il aborde principalement le vaste répertoire italien et allemand, avec également un intérêt particulier pour les pages oubliées des compositeurs des Pays-Bas. L’un des centres d’intérêt de Clematis est la musique instrumentale italienne du XVIIe siècle, principalement celle dédié au développement du répertoire du violon. Clematis consacre aussi une part importante de son activité au répertoire religieux et instrumental allemand du début XVIIe siècle aux premières compositions de Johann Sebastian Bach. Pour ces programmes de musique vocale, Clematis fait appel à plusieurs solistes de renommée internationale. Formation à géométrie variable, l'ensemble Clematis réunit, autour de sa fondatrice, des musiciens choisis en fonction des différents projets musicaux. Tous sont actifs au sein des meilleures formations baroques du moment. Outre ses prestations en Belgique, l’ensemble a donné de nombreux concerts à l’étranger : Pays-Bas, France, Italie, Espagne, Israël, Pologne, Bolivie, Mexique, Russie… Clematis est dirigé par Stéphanie de Failly et par le claveciniste Brice Sailly. La discographie de Clematis est importante et a bénéficié de critiques très enthousiastes et de nombreuses distinctions.


Née à Bruges, Stéphanie de Failly commence l’étude du violon dès l’âge de 4 ans. Elle obtient son Diplôme supérieur dans la classe de Véronique Bogaerts (Conservatoire Royal de Mons), puis se perfectionne auprès d’Hermann Krebbers (Amsterdam), Carlo Van Neste et Günter Pichler (Alban Berg Quartett). Après avoir exploré le domaine classique, elle se consacre au violon baroque et entre dans la classe de Sigiswald Kuijken (Koninklijk Conservatorium Brussel) en 1997. Passionnée par la musique du XVIIe siècle, Stéphanie de Failly se perfectionne au Centre de Musique Ancienne du Conservatoire de Genève auprès de Florence Malgoire où elle obtient son diplôme de perfectionnement en 2002.

Stéphanie de Failly participe à de nombreux concerts en tant que violon solo ou co-soliste invité en Belgique et à l’étranger avec les ensembles renommés. Elle participe également à de nombreux enregistrements radiophoniques et discographiques. En 2001, Stéphanie de Failly crée son propre ensemble, CLEMATIS. Les enregistrements et concerts de CLEMATIS – qui ont obtenu de nombreuses distinctions – illustrent bien les centres d’intérêt de Stéphanie de Failly : la musique italienne du XVIIe siècle, mais aussi la découverte des compositeurs originaires de Belgique .

En tant que pédagogue, Stéphanie de Failly est titulaire de la classe de violon baroque à l’académie de musique de Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles). Depuis 2016 elle fait partie de l’équipe pédagogique de la section « cordes » au Conservatoire royal de Liège. Elle a été également invitée régulièrement pour donner des Master Classes de perfectionnement dans différents conservatoires notamment à Bruxelles et Moscou.

Elle est également sollicitée comme conseillère artistique pour la formation de musiciens classiques dans les techniques de base du violon historique, principalement pour l’initiation à l’usage des cordes en boyaux et des archets originaux. Elle collabore ainsi avec l’orchestre symphonique de Mulhouse et l’Opéra Studio de l’Opéra du Rhin.

Stéphanie de Failly joue sur un violon Giovanni Battista Rogeri de 1699.